Comment choisir son assurance habitation ?

Comment choisir son assurance habitation ?

Souscrire la meilleure clause de garantie en matière de logement, c'est assurer la sécurité de son logement en cas de coup dur. Néanmoins, il semble difficile de repérer le meilleur contrat parmi toutes les propositions sur le marché. Comment alors choisir l'assurance la plus adaptée ?

Le contrat selon les besoins

Le choix de la meilleure assurance s'appuie essentiellement sur les besoins des usagers. En termes d'habitation, la sélection du contrat dépend ainsi de l'estimation de la valeur des mobiliers : les meubles, les objets d'art, les vêtements, les appareils électroménagers, l'outillage… Pour anticiper une future acquisition de biens d'une valeur considérable, il est conseillé de déclarer la valeur globale légèrement supérieure, sans pour autant surestimer la somme. Du reste, le coût de la prime d'assurance varie en fonction de la valeur des biens à assurer.

Durant la démarche, le particulier demande un devis auprès de son assureur. De plus, le devis requiert son statut (propriétaire, locataire…) et les caractéristiques du logement. Cependant, les garanties incontournables diffèrent en fonction du profil du souscripteur et les spécificités du logement. Après l'établissement du devis, l'assuré doit inspecter le montant de la franchise (le montant à payer par l'assuré en cas de sinistre). Afin de repérer le meilleur contrat, il est capital de faire jouer la concurrence quant à la comparaison de la franchise proposée.

Les garanties optionnelles

Les assurances logements incluent majoritairement les garanties incontournables tels la responsabilité civile, le dégât des eaux, les bris de glace, les catastrophes naturelles… De plus, l'assuré doit de vérifier leurs conditions particulières afin de déterminer les sinistres couverts. Ces conditions semblent plutôt des précautions à prendre pour éviter toutes formes d'accident. Néanmoins, le non-respect des conditions imposées entraîne la rupture des garanties des risques voire la résiliation du contrat.

Du reste, les assureurs proposent toujours les garanties optionnelles adaptées au logement. Aujourd'hui, les clauses de garanties modernes en matière d'habitation offrent des options plus ajustées aux besoins réels des ménages. Effectivement, en plus des simples garanties incontournables, elles prennent en charge les frais d'avocat, la garde d'enfant, le rapatriement… Toutefois, le coût des primes n'augmente pas forcément. Le souscripteur se doit de bien s'informer des couvertures dont il bénéficie.

La non-prise en charge

Les conditions suspensives doivent également faire l'objet d'une inspection minutieuse. Ces conditions précisent, en effet, les situations durant lesquelles l'assureur refuse de rembourser les dégâts dans le cas d'un sinistre. Ces conditions concernent le montant des franchises, le plafond de remboursement et les exclusions de garantie. Effectivement, si le montant des dommages dépasse le plafond, le remboursement ne sera pas intégral, mais uniquement à hauteur du seuil de garantie.

Avant d'entamer toute signature de contrat, le souscripteur doit  prendre en considération les exclusions de garanties. Il s'agit des évènements ou des dommages non pris en charge par l'assureur. Cette partie du contrat peut diminuer l'intérêt de la clause. De plus, l'exclusion des garanties pénalise les manquements des assurés en cas de sinistre. D'ailleurs, ces manquements se traduisent par le non-respect des conditions imposées par l'assureur et sa négligence qui ont entraîné le sinistre.